« Les ficelles de l’analyste »

Colloque organisé par ARDéCo (France),

en collaboration avec
Laboratoire EMA, Université de Cergy Pontoise (France)
Institut universitaire en Di-TSA (Québec, Canada)
Laboratoire ADESP, UQAM (Québec, Canada)
Université de Brescia (Italie)
Université de Sherbrooke (Québec, Canada)

3 et 4 juillet 2017

Université Paris Descartes

Télécharger le programme <- Cliquer ici

Liste des communications <- Cliquer ici

Résumés des communications <- Cliquer ici

Argumentaire
Pour aborder les situations complexes au sein desquelles les problèmes surgissent, les chercheurs recourent à de multiples principes épistémologiques et diverses stratégies spécifiques, autour de ce que Becker appelle la ficelle (Becker, 2002). La métaphore de la ficelle aide à aborder, à travers un vocabulaire apparemment simple, de nombreuses démarches empiriques de résolution de problèmes qui se présentent au cours de l’analyse des faits.
La ficelle évoque tout d’abord l’idée de « truc simple » qui aide le chercheur à résoudre les problèmes théoriques relevant de son projet spécifique. En effet, un regard sur les habitudes de travail des chercheurs, en sciences humaines et sociales, montre que beaucoup d’entre eux se révèlent cachottiers quant aux principes d’action guidant leurs tâches d’analyse. Une part importante de leur créativité échappe à l’attention même de leurs collaborateurs immédiats. Les schèmes, organisations invariantes de l’activité pour une classe donnée de situations (Vergnaud et Récopé, 2000) sont souvent implicites et demandent à être explicités.
Les problèmes spécifiques suscités par les tâches d’analyse ne sont alors que partiellement exposés. Il en est de même des stratégies et conceptualisations menant à la résolution des difficultés et angoisses particulières survenant dans le parcours de recherche. Les compétences de l’analyste en matière d’énonciation des discours explicatifs adaptés aux différents contextes de production ne sont que peu exposées, expliquées ou explicitées. Des questions demeurent d’une génération à l’autre : Comment s’y prend un tel ? Comment s’y prennent-ils tous pour continuer d’agir avec compétence ? Comment se fait et se conduit une recherche ?
Toutes les questions soulevées renvoient aux lieux communs connus depuis longtemps en matière d’analyse des interactions professionnelles. Reprises dans les débats actuels sur la recherche, elles relancent l’intérêt d’une réflexion approfondie sur l’évolution des pratiques méthodologiques, sur les expériences d’analyse des données et sur la mise en œuvre de nouvelles stratégies de traitement de ces données. Enfin, elles attirent l’attention sur l’interrelation entre les défis méthodologiques, les corpus spécifiques et les expériences originales vécues dans le cadre des pratiques d’analyse en sciences humaines et sociales.

Participants
Le présent colloque réunira des chercheurs et des étudiants des cycles supérieurs en provenance de différents pays (France, Canada, Italie, Suisse). Chacun des participants est invité à apporter sa contribution originale à la compréhension du problème des ponts entre la théorie et la pratique de l’analyste. En s’appuyant sur un ou plusieurs projets de recherche récents, chaque chercheur illustrera des questions soulevées, présentera les réponses apportées en qualité d’analyste et les nouvelles questions émergentes. Chaque témoignage partira des expériences propres, pour alimenter des réflexions et dégager des enseignements pertinents. Il ouvrira des perspectives d’application en vue de soutenir les démarches concrètes en faveur de l’amélioration des projets à venir et la formation à la recherche des doctorants. Il visera également à nouer de nouvelles collaborations entre chercheurs de l’ARDéCo et chercheurs venant de diverses institutions internationales.

Forme du colloque
Notre proposition s’inscrit dans une démarche inclusive et ouverte. Nous visons une richesse de débats et d’échanges autour de questions vives qui traversent les démarches de recherche. Nos discussions, autour de quatre thématiques, viendront nourrir la réflexion sur ce qui accompagne l’inventivité dans la recherche en sciences humaines et sociales, sur les ficelles qui contribuent au développement et à la production de savoirs. À partir d’un retour sur vos ficelles dans quelques-unes de vos recherches (au choix), nous vous invitons à faire une proposition de contribution dans l’un des thèmes suivants :

Thème 1 : Les ficelles de l’analyste dans les phases de démarrage d'un projet

Thème 2 : Les ficelles de l’analyste en fonction des théories, questions et objets de recherche

Thème 3 : Les ficelles de l’analyste dans l’écriture de la recherche et dans le rapport à la métaphore, la mise en récit, etc.

Thème 4 : Les ficelles de l’analyste et la créativité méthodologique

Forme de la contribution attendue
Nous attendons vos propositions sous la forme suivante :
-       Nom de l’auteur et institution d’affiliation;
-       Titre de la présentation;
-       Le thème du colloque dans lequel s’inscrit la contribution;
-       Un titre
-       Une présentation de la problématique générale de la communication;
-       La présentation de la méthodologie générale de la recherche sur laquelle vous vous appuyez ;
-       Éventuellement le corpus réalisé́ ou envisagé (issu d’une étude de terrain, un travail documentaire ou archivistique);
-       Des résultats en termes d’enjeux, débats et perspectives;
-       Des éléments spécifiques de la discussion philosophique ou théorique autour des ficelles de l’analyste;
-       Des références bibliographiques,
-       Environ 6 mots-clés,

Responsables scientifiques du colloque
Line Numa-Bocage, Université de Cergy-Pontoise, Présidente d’Ardeco (France)
Livia Cadei, Université Cattolica del Sacro Cuore, Brescia (Italie)
Jean-Claude Kalubi, Université de Sherbrooke (Québec, Canada)
Maryvonne Merri, Université du Québec à Montréal (Québec, Canada)

Calendrier  des propositions de communication
20 mai : date-limite d’envoi des propositions
1er juin : envoi de la décision du comité scientifique

Format des propositions :
Taille maximale : 2500 signes, bibliographie comprise.

Votre proposition est à adresser par courriel à :
Catherine Gouedard catherine.gouedard@gmail.com (Secrétaire de l’ARDéCo)
Avec copie (CC) à Line Numa-Bocage line.numa-bocage@u-cergy.fr